Paradoxe sur le comédien

« Les qualités premières d'un grand comédien ? Moi, je lui veux beaucoup de jugement. Par conséquent, j'en exige nulle sensibilité. »

Parmi les textes qui parlent du jeu de l'acteur, et qui foisonnent au XVIIème et au XVIIIème siècle, le Paradoxe sur le comédien de Denis Diderot est sans doute le plus déroutant. Loin d'être une théorie sur l'art de déclamer ou un traité d'action, ce dialogue formule un postulat inédit : c'est au public à ressentir une émotion et non à l'acteur. Diderot ne se limite pas au théâtre, il étend sa problématique paradoxale à toute forme d'expression artistique qui, jusqu'aujourd'hui, n'a rien perdu de son acuité. 

Texte 
Denis Diderot

Adaptation et mise en scène
Michel Toman

Avec
Olivier Havran
Athéna Poullos
Alexandra Tiedemann
Daniel Vouillamoz

Mise en espace
Jean-Luc Taillefert

Régie Générale
Dorian Nahoun

Production
Face Public | Cie FOR